Votre pizzeria à Riom

04 73 640 081


Francis Coelho est champion du monde de pizza catégorie saveur. Ce Riomois à l'art et la manière de sortir du four des merveilles de goût.

 

On retiendra pour l'anecdote que le créateur de la pizza la plus savoureuse du monde a commencé à pétrir sa pâte dans l'anonymat d'un camion clermontois, comme beaucoup d'autres aujourd'hui. Seize ans passés au plus près des clients, des habitués, à discuter tout en travaillant, tout en perfectionnant le geste. "J'aimais bien avoir ce contact avec les gens, préparer mes pizzas en papotant. Par contre il y avait l'hiver et le froid " se souvient Francis Coelho en riant. "J'avais vraiment un super camion dans lequel j'avais beaucoup investi. C'était du très bon matériel. Et de bons souvenirs dans l'ensemble".

Devenir pizzaïolo n'était pas une vocation alors qu'il gagnait sa vie comme serrurier-soudeur. L'occasion qui a fait le larron, s'est présentée avec la vente par un ami d'un camion à pizza. « En fait, je n'étais même pas branché cuisine à l'époque. Par contre j'adorais les pizzas et je sentais qu'il y avait déjà un gros potentiel » confesse-t-il. Il apprend les bases du métier aux côtés de son ami et se lance dans l'aventure à l'âge de 23 ans.

Cependant, il faut plus qu'une bonne expérience devant le four d'une pizzeria ambulante pour faire jaillir de son imagination culinaire le Graal mozzarella-parmesan qui saura méduser un exigeant jury italien. Si les peintres avaient pour pélerinage incontournable un voyage à Rome, l'homme de l'art emprunte peu ou prou la même route. « J'ai appris énormément en Italie lors des divers stages que j'ai suivis. C'est là-bas que j'ai acquis la maîtrise des ingrédients, comment les utiliser et les disposer. J'y ai découvert également de nombreux produits de qualités ».

La qualité, c'est justement son cheval de bataille tandis que d'autres, plus soucieux de réaliser des marges intéressantes, la négligent quelque peu. « Dans la restauration, je ne vois pas comment la saveur ne pourrait pas être ce qu'il y a de plus important ». D'autant qu'avec les produits locaux, les mariages italo-auvergnats se révèlent être de délicieuses réussites.

Mais Francis Coelho ne se satisfait pas du succès de sa petite entreprise. La compétition représente pour lui un moyen de se faire plaisir et d'apprendre. « Plus j'apprends plus je suis pointilleux et la compétition m'a appris beaucoup de choses. Il y a une pression différente de celle du quotidien avec des juges qui nous observent sans cesse. Tout est évalué, qualité, hygiène, rapidité, couleurs et cuisson ».

Après avoir conquis l'Auvergne en 2008, Francis Coelho a mis à ses pieds le monde à Rimini en Italie. Avec de la simplicité et quelques secrets de conception qui ont séduit un jury pourtant exigeant. « J'ai ajouté à ma base de crème des pistaches que j'avais d'abord fait griller. Ça donne un petit ton sucré. Personne n'avait fait ça et les juges ont vraiment apprécié » révèle-t-il avec un sourire.

Nanti d'une belle réputation, le champion riomois a quelques projets en tête même si pour l'heure, il se satisfait de régaler ses nombreux habitués. « Pour le moment, je prépare ma nouvelle carte. C'est toujours intéressant de travailler avec de nouveaux produits, d'évoluer et de surprendre ». Une vraie réussite.